Jour de clowns : la grande manif rigolote des clowns

Jour de clowns le jeudi 29 août au Grand-Bornand: la grande manif rigolote des clowns

Les plus avertis l’auront deviné au clin d’œil de l’artiste Kaviiik – auteur des fameuses affiches du festival – avec ce drôle de personnage hommage au grand Chocolat en figure iconique du visuel 2019 : cette 28e édition du festival mettra le clown à l’honneur.
Qu’il soit classique, musical, de rue, voire grinçant, l’art du clown va bien au-delà de ce que l’on pense. « Ni tragique, ni comique ; il est le miroir comique de la tragédie et le miroir tragique de la comédie », comme l’écrivit, en son temps, l’auteur André Suarès.
A tel point que le jeudi 29 août sera décrété « Jour de Clowns » au Grand-Bornand. Nez rouges et grimaces pour tout le monde, donc, dans la tradition des manifs’ rigolotes dont le festival a le secret, avec pour point d’orgue la grande parade qui verra artistes et public arborer un nez rouge de circonstance… comme une façon de « faire ensemble, d’aller à l’essentiel et à l’essence même de ce que nous sommes : des humains, tous pareils », pour la directrice générale et administrative d’Au Bonheur des Mômes, Isabelle Pochat- Cottilloux, qui voit dans cette performance collaborative annoncée la mise entre parenthèses, salvatrice, d’une « course à la singularisation souvent individualiste, voire excluante ». Etymologiquement, le mot « clown » signifie « rustaud », en anglais… « et ça nous va bien, à nous autres de la montagne ! » taquine le truculent directeur général et artistique du festival, Alain Benzoni. En convoquant au Grand-Bornand toutes les facettes d’un personnage complexe et propre à étriller, gentiment mais sûrement, « ce monde de barges », il promet une 28e édition décapante et « surtout, surtout, pas trop sage… ».