Le festival le plus tendre de l’été fêtera ses 30 ans, du 21 au 26 août 2022 !

Attention, zone de forte turbulence annoncée !

Et quel festival ! Imaginez le lieu de toutes les audaces, où l’on ne s’étonne plus de croiser tout à la fois violoniste prodige grimé façon grand siècle jouant le Boléro de Ravel cul par-dessus tête, et Cendrillon mi-princesse mi-punk chevauchant une vache mécanique escortée par de graciles échassiers…

Melting-pot détonnant, Au Bonheur des Mômes mêle l’esprit canaille à la poésie des saltimbanques et bouscule son monde avec toujours cette même impertinence, cette curiosité teintée de malice, cette ouverture au spectacle vivant selon ce très sain principe : « surtout, surtout, ne soyez pas trop sages… ! »

« Culture, cultures » : ça va faire un de ces foins !

Pour mieux fêter ses 30 ans – une longévité rare sur la scène événementielle française – le festival « le plus tendre de l’été » augmentera sa programmation habituelle (réunissant des rues et places du village jusqu’aux alpages plus d’une centaine d’artistes et compagnies venus du monde entier) en émaillant la semaine de temps forts créant autant d’événements dans l’événement.

Cette trentième édition du rendez-vous européen de spectacles vivants pour jeune public viendra également consacrer la rencontre de deux mondes, à savoir la culture et… les cultures, autrement dit la tradition agropastorale intrinsèque au village montagnard du Grand-Bornand, qui se trouveront réunies sous un mot d’ordre comme le directeur artistique de l’événement, Alain Benzoni, en a le secret : « Sans culture(s), on va dans l’mur ! ».