Présentation Vous êtes ici : Home - Le Festival - Présentation

Au Bonheur des Mômes, LE rendez-vous culturel jeune public en Europe

Au Bonheur des Mômes est né en 1992, de la rencontre entre le Théâtre de la Toupine et le village du Grand-Bornand. Forts de leurs expériences respectives en matière d’organisation et de spectacle vivant, ils imposent dès le départ les exigences qui permettront au festival de devenir une référence unique en Europe : offre artistique de qualité et assumée, respect du public, proposition de nouveautés sans cesse renouvelées.

Précurseur de la culture pour tous jusqu’en montagne, le festival Au Bonheur des Mômes, fort de (déjà) 26 ans d’existence, a infiltré jusqu’à l’ADN de la station du Grand-Bornand, au point de constituer le pivot de son positionnement : à savoir l’une des plus belles destinations d’altitude françaises, à forte plus-value artistique et culturelle.

La portée internationale du festival s’est traduite au fil des éditions par des jumelages tissés avec des institutions touristiques et culturelles majeures d’autres pays et régions d’Europe, montrant l’importance du festival au delà  de nos frontières. A l’instar de l’Italie, de la Suisse, de la Belgique, de l’Espagne, de la Catalogne, de la Wallonie, de la Bretagne ou encore du Québec.

Le Festival aujourd’hui c’est, sur chaque édition :

90 000 festivaliers
125 compagnies françaises et étrangères
536 représentations
-Des spectacles à partir de 6 mois
30 lieux de spectacle dont 15 en salles, avec des jauges de 15 à 550 places
30 ateliers participatifs à partir de 3 ans
350 m2 dédiés à la lecture sous toutes ses formes : la Tente à Lire
1 prix littéraire jeune public remis durant le festival : le prix de la Vache qui lit
30 000 places de spectacle vendues et un taux de remplissage de 98%
250 programmateurs français et étrangers
330 équipiers à  la technique, la logistique ou l’accueil du public.
un impact médiatique important au niveau local, national et international

Au Bonheur des Mômes, un festival pour tous !

En 26 ans, le Festival a conquis un public nombreux et fidèle estimé aujourd’hui à 90 000 personnes.

Le public du festival est composé majoritairement de familles, toutes générations confondues (enfants, parents, grand-parents) et de groupes (centres de vacances ou de loisirs). Leurs origines géographiques sont très variées : les spectateurs proviennent à 60 % de la région Rhône-Alpes, à 30 % d’autres départements français et à 10 % de pays étrangers comme la Suisse, l’Angleterre, la Belgique, l’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne. Une partie de spectateurs séjourne toute la semaine dans le village, générant ainsi 42 000 nuitées et un taux de remplissage de 90 %. Les autres festivaliers viennent à la journée.

Lors d’une période touristique habituellement calme (la dernière semaine d’août), le Festival constitue un atout économique décisif et dynamise l’activité du village du Grand-Bornand et de toute la vallée de Thônes.

Si la qualité artistique du festival en a fait sa renommée, la qualité de l’accueil réservé au public est l’un de ses atouts majeurs, avec :

  • une billetterie informatisée permettant depuis le site internet du festival la réservation des spectacles et des ateliers, l’impression des billets à la maison ou la récupération des billets sur son smartphone.
  • un accès aux parkings facilité par une équipe chargée d’accompagner les visiteurs jusqu’aux places de stationnement disponibles.
  • plusieurs points d’accueil et de billetterie dans l’enceinte du Festival, pour renseigner le public à tout moment.
  • le site entièrement piéton permet de se rendre sur les différents lieux de spectacles et d’animations en toute sécurité.
  • un encadrement constant par de nombreux bénévoles.

Enfin, en partenariat avec la région Auvergne Rhône-Alpes, l’accueil privilégié réservé aux professionnels du spectacle vivant à l’Espace Pros, permet la négociation de nombreux contrats. L’économie du spectacle bénéficie donc de toute la vitalité de l’événement.

Au Bonheur des Mômes, un espace de réflexion

Dans son engagement citoyen, Au Bonheur des Mômes s’est toujours attaché à sensibiliser son public aux enjeux de notre société, par des moyens aussi adaptés que… festifs et décalés.

FAUT PAS CROIRE !
ça va barder pour les idées toutes faites…
Dans la droite lignée de l’opération fil rouge du festival « Lâche tes écrans, viens voir du vivant ! » lancée à l’occasion de ses 20 ans, Au Bonheur des Mômes s’appliquera cet été à bousculer un peu la tendance aux poncifs et idées reçues en proposant aux enfants une pause propice à la réflexion et au développement de l’esprit critique, les invitant de fait à ne pas croire tout ce que l’on voit et entend dans ce monde d’hypermédiatisation où tout va très – trop – vite…
L’opération prendra la forme d’un atelier créatif où s’amuser à écrire des slogans et pensées sur des bâches, panneaux et autres supports sortis de la benne, avec l’impression de tee-shirts pour petits et grands, des prises de parole et même un concours de poèmes entre autres ateliers d’écriture.

AU BONHEUR DES MÔMES, ÉCO RESPONSABLE 
« Touche pas à ma planète »
Le développement durable est un des axes majeurs du Festival. De nombreuses associations telles que Prioriterre, Asters, la Société d’économie alpestre, les agriculteurs du Grand-Bornand et les accompagnateurs en montagne sont présentes pour sensibiliser les enfants et leurs parents à la découverte de notre environnement et à sa préservation.

En partenariat avec la région Auvergne Rhône-Alpes et l’association Aremacs, une dynamique autour du tri sélectif et le recyclage de nos déchets est mise en place, avec des jeux pédagogiques et une équipe de nettoyage à l’écoute des questions des festivaliers.
Un jardin biologique et pédagogique cultivé pendant l’année par les enfants des écoles, sur les conseils du Club des Aînés du Grand-Bornand constitue le lieu principal de découverte de la faune et de la flore du potager.

« LÂCHE TES ÉCRANS, VIENS VOIR DU VIVANT ! »
Cette opération a pour but de faire réfléchir les enfants et leurs parents sur l’usage que nous faisons des écrans (télévision, ordinateur, smartphone, tablette, etc) dans notre vie quotidienne, sans pour autant les diaboliser.
De nombreuses actions ont vu le jour depuis 2012 et sont menées sur chaque édition, avec des interventions d’associations spécialisées (Action innocence), l’organisation de grande Manif’rigolote, la création du personnage « Super déconnect » et la réalisation d’un livre-disque.
Ce dernier a été distribué dans toutes les écoles de Haute-Savoie par le biais des services départementaux de l’éducation nationale, accompagné d’un dossier pédagogique à destination des enseignants.

Au Bonheur des Mômes, tout un village retombe en enfance

Avec plus de 536 représentations en salles ou en plein air, le festival investit tout le village et les spectacles prennent parfois place dans des lieux improbables : yourtes, tipis, fermes, alpages, salles de classe ou télécabines.

Le site du Festival est divisé en plusieurs zones contiguës dont les trois principales sont :

– le Village Nomade, qui accueille des spectacles sous chapiteaux et qui est le point de départ des spectacles en déambulations.

–  le Pré aux Vaches, avec des salles d’une capacité de 40 à 500 places,

–  le Village des Mômes, avec de nombreux spectacles en salle et en plein air, où au fil des années cours, jardins, écoles et places ont été investis.

Depuis 2003, une scène a également vu le jour dans les alpages. Ainsi, en prenant la télécabine du Rosay, le public peut se rendre Tout Là -Haut, Là-Haut dans la Montagne pour assister à des spectacles en salle ou sous chapiteau.

Enfin, le dimanche après-midi, au Chinaillon, à 1 300 m d’altitude, le coup d’envoi du Festival est donné de la rue et pétillante de spectacles.

Au Bonheur des Mômes, un univers à part entière

Dans un site entièrement décoré et fermé à la circulation pendant la durée du festival, c’est une véritable et unique ambiance de fête qui s’installe au Grand-Bornand pendant toute une semaine.

Entre théâtre, mime, marionnettes, danse et autres performances circassiennes, Au Bonheur des Mômes se plaît à mélanger les genres au gré d’un festival mixant, depuis 26 ans et dans un joyeux tintamarre, toute la palette des arts vivants.

Depuis 26 ans, à l’affiche de chaque édition sont présentées des créations uniques de compagnies reconnues, venues des quatre coins du monde. Le Festival est aussi un tremplin pour les nouveaux talents avec notamment l’opération Coup de Pouce aux jeunes compagnies soutenue par le département de la Haute-Savoie.

Au Bonheur des Mômes se fait aussi un point d’honneur à choyer les tout-petits. Des spectacles et activités adaptés (massages pour bébé, parcours de motricité, jeux d’éveil) sont donc proposés aux bambins dès 3 mois et leurs parents.

Pour que les enfants deviennent acteurs du Festival, 50 ateliers de pratique artistique (cirque, danse, théâtre, musique, photographie, écriture) et de découverte de la nature, encadrés par des professionnels, sont proposés à la séance ou à la semaine.

En plus des spectacles, dans chaque lieu, les enfants et leurs parents peuvent découvrir de nombreuses activités ludiques telles que les jeux en bois de Festijeux, les instruments géants d’Étienne Favre, les manèges artisanaux à propulsion parentale du Théâtre de la Toupine, ou encore le Manège Magique de la Famille d’Andréa, inventé par la compagnie Royal de Luxe.

Enfin, la promotion de la lecture tient une place importante dans le Festival avec la Tente à Lire, un espace de 350 m2, totalement dédié aux livres pour enfants et soutenu par Savoie-Biblio. Le prix roman jeunesse La Vache qui lit permet également aux enfants de 8 à 12 ans d’élire leur livre préféré dans cadre d’un concours mis en place dans de nombreuses bibliothèques du département en amont du festival.