Les spectacles

Joe-sature-900px
Culotté, le programme ! Les artistes et compagnies chouchous de la 22e…

Cet été encore, Au Bonheur des Mômes cultivera plus que jamais liberté, audace et curiosité(s) autour d’une programmation française et internationale aussi ludique qu’exigeante. Revue de détails avec le directeur artistique du festival le plus tendre de l’été, Alain Benzoni…


Attention événement ! Cette 22e édition du festival Au Bonheur des Mômes marquera notamment le retour à la scène de François Hadji-Lazaro. Figure emblématique du rock alternatif 80′ et leader du groupe Pigalle puis des Garçons Bouchers, cet artiste hors-pair et autodidacte – il maîtrise pas moins de vingt instruments – promènera son physique extraordinaire sublimé par les réalisateurs Caro et Jeunet dans La Cité des Enfants Perdus le temps d’un spectacle décapant intitulé Ma tata, mon pingouin, Gérard et les autres.

Le trio de guitar heroes The Wackids, passé maître dans l’art – plus délicat qu’il n’y paraît – du rock pour enfants, revisitera pour sa part les plus grands classiques des Rolling Stones aux White Stripes en passant par Les Beatles, simplement armés d’instruments… chipés à leurs petits frères. Rock’n Toys, ou quand minis guitares électriques, batterie de poche, piano jouet, toucan sifflet et micro Hello Kitty parviennent à susciter l’émeute à la manière d’un Ziggy Stardust, rien moins !

Les Quidams marqueront leur retour au Grand-Bornand avec une création mondiale intitulée Fier à Cheval mêlant, avec l’élégance propre à cette compagnie de rue des plus demandées, échassiers troublants et structures gonflables équines qui surprendront les festivaliers au gré des ruelles et places du village…

Avec Sancho ou les promenades d’un rêveur solitaire, création festival, Philippe Martz (Ex. BP Zoom) et la compagnie Mammifères Marrants délivreront pour leur part une relecture audacieuse et profonde de l’œuvre de Cervantès, ou Don Quichotte et Sancho Pancha ne faisant qu’un seul homme… avec deux cœurs et autant de contradictions, dans une ode au pouvoir de l’imagination.

Autre adaptation « magnifique » selon Alain Benzoni, théâtre d’ombres et de marionnettes empreint d’humanisme, celle du Prince Heureux d’Oscar Wilde, par les comédiens de La Baldufa. L’histoire d’une statue riche- ment ornementée se laissant délester par un oiseau afin d’aider les miséreux qu’elle voit tous les jours se presser à ses pieds.

Création festival pour les musiciens du Weepers Circus, groupe rock à la discographie pléthorique (10 albums au compteur dont La Monstrueuse Parade en 2005), qui brille notamment par son univers flamboyant et ses collaborations presti- gieuses avec d’autres artistes au son et à la créativité débridés, à l’image de Juliette, Olivia Ruiz ou les Têtes Raides.

Cette 22e édition sera décidément musicale, avec cette autre reprise, celle du tube des Platters Only You par la troupe Joe Sature et ses joyeux osselets... prétexte à un (dé)tour de chant tout en digressions, burlesque et hilarant, par un quatuor d’acteurs chanteurs jouant à fond le comique de situation.

Attention les yeux ! L’espagnol de Borja Ytuquepintas réinvente l’art du théâtre d’objets avec son spectacle Rêves de Sable, au gré de tableaux sur verre oni- riques, mêlant cirque, lumière et matière…

L’âpre beauté du théâtre forain sera dignement représentée par les Belges de la Compagnie Roultabi et leur Collection Crayoni, spectacle hommage au monde fascinant du cirque d’antan, tandis que la troupe savoyarde 2 Rien Merci, autoproclamée « compagnie vivifiante », stupéfiera l’auditoire de son Minifocus, concert sur fond de cabinet de curiosités, tout en rugosité et poésie…

Enfin, et c’est LE coup de cœur du festival cette année, l’irrévérencieuse et néanmoins L’Illustre Famille Burattini et ses agitateurs réputés pour le baroque de leurs spectacles incisifs refusant clichés et poncifs, se lancera dans une entreprise de dégommage des hypocrisies sociales et autres duperies au gré d’un spectacle tournant autour des mythes et autres contes de fées intitulé T’as de beaux yeux, tu sais, Carabosse, et de l’entresort Le Musée des Contes de Fées… Un grand moment d’humour salvateur, ou l’irrespect élevé au rang de vertu.

Alertez les bébés… !
Les perles de la programmation spéciale tout-petits :
Visibles dès 3 mois – un record sur le festival – les Légum’sec de l’Héliotrope Théâtre éveilleront les bambins le temps d’une fantaisie sensorielle riche en symboles et à base de p’tites graines potagères, pour autant de p’tites graines d’hommes !
Autre spectacle prometteur doublé d’une première française, Mam’zelle Chapeau, création festival mise en scène par le Théâtre des Marionnettes de Genève. Un périple extravagant dédié aux moins de 3 ans, ou quand les chapeaux bariolés d’une muse actrice tout droit sortie d’un
tableau surréaliste se font scène…
Avec Plume, les artistes de la compagnie Méli Mélodie exploreront la palette des sentiments enfantins en chansons traditionnelles d’ici et d’ailleurs, jeux de doigts et percus- sions corporelles tout en abordant les thèmes,
porteurs, de la joie, la peur ou encore la différence, dans un éveil sensible et poétique aux autres.